Annonce des nouveaux serveurs POWER9 Scale-Out (G-models)

Publié le 14/07/2020

Cela faisait déjà deux ans qu’IBM n’avait pas annoncé de nouveaux serveurs dans la gamme POWER9, et comme le POWER10 n’est pas prévu avant le 4ème trimestre 2021, Big Blue se devait de faire un refresh de la gamme Power Systems afin de pas mécontenter sa clientèle, qui ne voyait plus aucune nouveauté poindre à l’horizon.

Ce mois de juillet 2020 est donc l’occasion pour IBM, d’annoncer et de commercialiser quelques nouveautés dans la gamme Power Systems Scale-Out.

Si on se contente de donner un rapide coup d’œil sur ces annonces sans approfondissement technique, elles pourraient être perçues comme de simples ajustements technologiques et pourraient décevoir une partie des “aficionados”.

La réalité est toute autre, et nous allons vous détailler dans cet article, leur contenu et le réel intérêt technique des nouveautés présentées par IBM sur les modèles Scale-Out.

Certes, il n’y a pas de nouveaux processeurs POWER9, et donc encore moins de processeurs optimisés tels que d’éventuels POWER9+, il n’y a pas d’augmentation des fréquences non plus.

Alors, quelles sont les nouveautés de ces annonces ?

Détails de la gamme Power Systems Scale-Out avec les 3 modèles ayant bénéficié d’un refresh.

La disponibilité des nouveaux serveurs G-models est prévue pour le 24/07/2020.

Bien que l’arrêt de commercialisation de la 7.2 soit effectif depuis le 30/04/2020, cette version est quand même supportée sur les nouveaux serveurs G-models à condition toutefois, d’installer le nouveau microcode RS-720-Q.

Pour les versions 7.3 et 7.4, ce sont les groupes de PTF Technology Refresh (SF99727-8 pour la 7.3 et SF99737-2 pour la 7.4) qui apporteront le support des modèles G. Pour la première fois depuis l’apparition des Technology Refresh en 2010, aucun groupe de PTF Technology Refresh n’avait été fourni lors de la sortie des derniers TR en mai dernier. Il n’y avait pas eu besoin de créer les groupes à ce moment, mais les modèles G et le support de la virtualisation de bande par l’IBM i, nécessitent la création des groupes pour la 7.3 et la 7.4.

Nouvelle carte mère PCIe Gen4

Seuls les modèles “S” de la gamme Scale-Out (“entrée de gamme”) sont concernés par l’implémentation de la nouvelle carte mère, mais ils représentent toutefois, la majorité des ventes :

  • Power S914 (9009-41A ==> 9009-41G)
  • Power S922 (9009-22A ==> 9009-22G)
  • Power S924 (9009-42A ==> 9009-42G)
SystèmeArchitecture mixte
PCIe Gen3 / PCIe Gen4
Architecture Full
PCIe Gen4
S9149009-41A9009-41G
S9229009-22A9009-22G
S9249009-42A9009-42A

Comme vous pouvez le constater, les serveurs S9xx conservent le même nom commercial (Power S9xx), mais le modèle change, il s’agit désormais de modèles xxG (G-models) en lieu et place des modèles xxA (A-models).


Quelles sont les nouveautés de cette carte mère ?

  • Tous les slots PCIe sont désormais en Gen4 (x8 et x16)
  • Les switches (PEX) interconnectant les slots PCI et les processeurs POWER9 évoluent également en Gen4
  • Les connecteurs pour les unités NVMe internes passent de la technologie M.2 vers U.2
  • Support des NVMe U.2
    • Classe DataCenter
      • Capacité de 800 GB
      • Format 7 mm dans boitier 15 mm
    • Classe Entreprise
      • Capacités de 1,6 / 3,2 / 6,4 TB
      • Format 15 mm
    • Accessibles par l’avant
    • Remplaçables à chaud
    • 3 DWPD sur 5 ans

Ces nouveautés apportent :

  • Une forte augmentation de la bande passante I/O (2X la bande passante I/O actuelle mais pas d’évolution de la bande passante mémoire)
  • Une augmentation du nombre de slots PCIe (sur le S922)
  • Une augmentation du nombre de devices NVMe Entreprise supportés sur un serveur (180% de plus — jusqu’à 14 unités de 6,4 TB contre 5 unités de 6,4 TB sur les modèles A)
  • Le support des NVMe internes (au format U.2)
    • Les NVMe (au format M.2) étaient supportés sur les serveurs modèle A, mais ils ne pouvaient être utilisés que pour le boot des OS (Linux, AIX et VIOS, pas pour IBM i) et ne permettaient pas le stockage des données.
    • Les NVMe M.2 n’étaient pas remplaçables à chaud.
    • Les NVMe (au format U.2) supportent tous les OS (y compris IBM i), permettent le stockage des données et sont remplaçables à chaud.

A ce jour, aucune date de retrait n’a été annoncée pour les A-models, mais elle devrait apparaître au premier semestre 2021.


Power S914 (9009-41G)

Comparaison de la carte mère du 9009-41A avec celle du 9009-41G.

  • 8 slots PCIe Gen4 contre 2 avant
  • 3 slots en x16 contre un seul avant
  • Switches internes (PEX) Gen4 au lieu de Gen3
  • La bande passante maximale est de 160 GiB/sec (40 voies à 16 Gbit/s en full duplex)
  • Support des NVMe internes (au format U.2)
    • Support de Linux, AIX, VIOS et IBM i
    • Support des fonctions de boot et de stockage des données
    • Remplaçables à chaud (hot-swappable)
    • Nécessitent les dispositifs #EJ1V ou #EJ1W
    • Limite à 2 NVMe (2 x 1,6 TB ou 2 x 3,2 TB) sur le S914 4-core P05

Schéma interne du serveur S914 9009-41G


Power S922 (9009-22G)

Comparaison de la carte mère du 9009-22A avec celle du 9009-22G.

  • Ajout de 2 slots PCIe (11 slots PCIe contre 9 avant)
  • 11 slots PCIe Gen4 contre 5 avant
  • 5 slots en x16 contre 3 avant
  • Switches internes (PEX) Gen4 au lieu de Gen3
  • La bande passante maximale est de 320 GiB/sec (80 voies à 16 Gbit/s en full duplex)
  • Support des NVMe internes (au format U.2)
    • Support de Linux, AIX et VIOS
    • Support des fonctions de boot et de stockage des données
    • Remplaçables à chaud (hot-swappable)
    • Nécessitent les dispositifs #EJ1T ou #EJ1U

Schéma interne du serveur S922 9009-22G


Power S924 (9009-42G)

Comparaison de la carte mère du 9009-42A avec celle du 9009-42G.

  • 11 slots PCIe Gen4 contre 5 avant
  • 5 slots en x16 contre 3 avant
  • Switches internes (PEX) Gen4 au lieu de Gen3
  • La bande passante maximale est de 320 GiB/sec (80 voies à 16 Gbit/s en full duplex)
  • Support des NVMe internes (au format U.2)
    • Support de Linux, AIX, VIOS et IBM i
    • Support des fonctions de boot et de stockage des données
    • Remplaçables à chaud (hot-swappable)
    • Nécessitent les dispositifs #EJ1V ou #EJ1W

Schéma interne du serveur S924 9009-42G

Nouvelles options de processeur pour le Power S922

Voici les deux nouveautés processeur pour le modèle Power S922 :

  • Nouveau processeur 1-core dédié IBM i
  • Nouveau processeur 11-core par socket

Nouveau Power S922 1-core dédié IBM i

Nouveau Power S922 G-model (9009-22G) avec un seul core. Ce modèle est spécifiquement conçu pour remplacer l’actuel Power S812 qui est le dernier modèle POWER8 encore disponible et dont le retrait de commercialisation est prévu pour le 30/08/2020.

IBM a réagit à la demande des clients relative à la réduction de l’espace utilisé par les serveurs. C’est donc pour cette raison que le modèle d’entrée de gamme destiné aux environnements IBM i (Power S812) va être remplacé par un Power S922 puisque ce dernier est au format 2U contre 4U pour les autres modèles.

IBM va donc intégrer une option dans cette gamme pour fournir un serveur bridé à un core, et qui sera dédié à l’IBM i mono-partition avec les mêmes contraintes techniques que celles du Power S812.

  • Serveur mono-partition
  • 1 seul cœur (core) activable
  • Limité à 25 utilisateurs
  • Groupe logiciel P05
  • 64 GiB de mémoire maximum
  • Pas de virtualisation PowerVM
    • Pas de VIOS
    • Support natif uniquement
  • Limitation du support des I/O
    • Pas d’extension possible
    • Limite à 2 devices NVMe maximum (2 x 1,6 TB ou 2 x 3,2 TB)
    • Certaines cartes PCIe non supportées

On notera que ce modèle sera intégré au groupe logiciel P05 alors que toute la gamme S922 appartenait au groupe logiciel P10. Un nouveau firmware permettra également de supporter l’IBM i natif (sans virtualisation VIOS), ce qui constitue une nouveauté pour le S922, qui imposait, jusqu’à présent, la virtualisation de toutes les partitions (VM).

De plus, IBM indique que la puissance disponible (19 000 CPW) sur ce modèle sera 2X supérieure à celle fournie par le S812 (9 360 CPW), et cela à un coût théorique qui pourrait être inférieur de 10% environ.

Cette solution pourrait séduire les clients ayant besoin d’un petit serveur, mais précisons le, il ne peut pas convenir à la grande majorité des sociétés en raison de ses limites très contraignantes.

A noter que ce modèle 1-core, est également éligible à la “Solution Edition”.


Nouveau Power S922 11-core par socket

Autre option processeur ajoutée au modèle Power S922, le socket 11-core, ce qui permettra d’avoir des serveurs à 22 cores au total contre 20 maximum actuellement.

Ce modèle à socket 11-core dispose d’une puissance supérieure de 10% par rapport au modèle à socket 10-core, qui offrait, jusqu’à présent, la plus grande puissance dans un serveur au format 2U.


Désormais, le Power S922 dispose d’une gamme de sockets POWER9 plus étoffée :

  • 1-core (1 socket) – Dédié IBM i mono-partition, sans virtualisation
  • 4-core (1 socket) – Disponible uniquement pour AIX et Linux
  • 8-core (1 ou 2 sockets) – Disponible pour tous les OS
  • 10-core (1 ou 2 sockets) – Disponible pour tous les OS
  • 11-core (1 ou 2 sockets) – Disponible pour tous les OS

Pour des explications détaillées sur le nombre de core par socket, voir notre article consacré à ce sujet.

Tableau récapitulatif de l’offre processeur sur le modèle Power S922 (9009-22G).

Cloud privé sur Scale-Out – Consommation flexible (Shared Utility Capacity)

Introduction du Cloud Privé sur les modèles Scale-Out, pour cela, IBM apporte la fonction Shared Utility Capacity (SUC) du Power Enterprise Pools 2.0, héritée de la gamme de serveurs Enterprise (E950 / E980), et permettant de partager des ressources entre plusieurs systèmes dans le but d’améliorer la flexibilité des serveurs :

  • partage de processeurs
  • partage de licences
    • IBM i
    • AIX

A noter, que la mémoire n’entre pas dans les capacités partageables car les serveurs Scale-Out ne disposent pas de mémoire On-Demand et ne peuvent donc pas supporter les pools mémoire.

Attention, seuls les modèles S922 et S924 de type G supportent ces nouvelles fonctions de Cloud privé. Le S914 de type A ou G et les S922/S924 de type A ne sont pas compatibles avec le Cloud Privé.

De plus, pour être éligible aux fonctions de Cloud Privé, chaque serveur doit disposer d’un minimum de :

  • 8 cores physiques
  • 1 core de base activé
  • 256 GiB de mémoire

A quoi sert la fonction Shared Utility Capacity ?

Le principe est de mettre plusieurs systèmes dans un même pool de ressources (processeur et licences) et de partager ces ressources en fonction des besoins. Les ressources étant décomptées, à la minute, par la console CMC (Cloud Management Console). La facturation étant ensuite effectuée mensuellement sur la base de la consommation réelle.

Le partitionnement permettait de partager les ressources processeurs, mémoire et les licences entre les VM (partitions) sur un serveur, la fonction Shared Utility Capacity permet le partage de ces mêmes ressources (excepté la mémoire) entre plusieurs serveurs :

  • Partage de ressources entre plusieurs serveurs
    • Processeur
    • Licences IBM
  • Permet une facturation à l’utilisation réelle
    • Facturation à la minute
  • Réduction du coût initial du serveur
  • Permet de disposer d’une solution évolutive face aux pointes d’activité
  • Surveillance et comptage automatique par la console CMC

Exemple avec 3 serveurs S922 ou S924 G-models disposants chacun de 8 cores installés mais ayant respectivement 2, 4 et 6 cores de base.

Ainsi, le pool général dispose de 12 cores (2 + 4 + 6) de base avec 12 licences IBM i et 24 cores installés au total (3 x 8).


L’exploitation est active sur les trois systèmes, et même si l’un d’eux (le premier) dépasse sa capacité de base, il n’y a aucun décompte de crédits (minutes) car l’agrégation des ressources utilisées ne dépasse pas l’agrégation des ressources de base du pool.


En revanche, lorsque la somme des ressources utilisées dépasse l’agrégation des ressources de base du pool, il y a décompte de crédits (minutes).


Un système S922 ou S924 G-model peut être acquis sous l’un des deux modes suivants :

  • Static Scale-Out System, c’est-à-dire, comme un système normal
  • Pools Scale-Out System, en système flexible

Il est possible de convertir un système S922 ou S924 acheté en mode Static vers un système en mode Pools à condition qu’il soit de type G et qu’il dispose du minimum de ressources prévues à cet effet.

La mise en œuvre, outre l’acquisition de serveurs compatibles (G-models supportant 2 sockets POWER9) et la configuration de la Cloud Management Console, nécessite la signature de deux contrats avec IBM :

  • IBM License Supplement for Power Enterprise Pools
  • IBM License Supplement for Power Enterprise Pools Addendum

D’après IBM, cette option de flexibilité pourrait permettre de réduire les coûts jusqu’à 58% par rapport au prix initial d’un serveur. A vérifier !

Pour résumer, IBM n’a pas jugé nécessaire d’apporter de nouveaux processeurs ou d’augmenter les fréquences car la puce POWER9 reste une référence en termes de performances, mais comme on le répète souvent, le processeur ne fait pas tout. L’informatique de gestion est principalement orientée sur les I/O car elle traite des quantités phénoménales de données, et pour cette raison, il fallait augmenter la bande passante I/O.

Ainsi, cette nouvelle carte mère PCIe Gen4, permet d’améliorer très fortement les performances en augmentant le débit des I/O. Les unités NVMe (Non-Volatile Memory Express), qui constituent la référence actuelle (débit, performances, latence), permettent d’atteindre des performances exceptionnelles. Mais pour utiliser la quintessence de ces “drives”, il fallait accroître le débit général du système d’I/O des serveurs.

C’est désormais chose faite !


En ce qui concerne les fonctions de Cloud Privé ou plus exactement de partage des ressources processeur (core) et licences IBM i, cela semble séduisant sur le papier car cela permettrait de réduire sensiblement les coûts et de pouvoir bénéficier de ressources dynamiques en cas de pic de charge. Wait and see.