Power IC922 et Intelligence Artificielle

IBM vient d’annoncer la commercialisation d’un nouveau serveur à base de processeur POWER9 qui vient enrichir la gamme Power Systems.

Précisons le tout de suite, ce serveur n’autorise pas l’exécution d’IBM i et d’AIX. Il est dédié aux environnements Linux dans le cadre de projets d’Intelligence Artificielle.

Le petit nouveau de la gamme se nomme le Power IC922 (Inference Cloud, le I signifiant également I/O), il a vocation à remplacer le Power LC922 et surtout à compléter efficacement le Power AC922.

Bien que ne supportant pas l’IBM i, ce serveur pourrait pourtant être le précurseur des futurs serveurs exécutant de l’IBM i. Regardons cela de plus près.

La roadmap des technologies processeurs d’IBM, présentée en mars 2019, révélait une future évolution du processeur POWER9 pour l’année 2019/2020, avant l’annonce du POWER10, prévue pour 2020/2021.

Comme on peut le constater dans la roadmap ci-dessous, ce n’est pas directement le processeur POWER9 qui évolue, mais le système de mémoire. L’ajout de canaux (memory channels), 8 par processeur au lieu de 4, et l’utilisation d’une nouvelle technologie mémoire permettent un doublement de la bande passante mémoire.

Elle passe, en effet, de 85 GiB/s, à plus de 170 GiB/s par processeur, donc à près de 350 GiB/s par serveur bi-processeur (33% de plus que sur les serveurs x86 équivalents, pourvus de processeur Intel Xeon Gold).

Cette nouvelle variante du POWER9 est nommée AIO (Advanced I/O) et l’on parle parfois de processeur POWER9′ (POWER9 prime).

Le nom de code du Power IC922 est Mihawk.

Alors pourquoi s’intéresser à ce serveur s’il ne concerne pas l’Operating System IBM i ?

Tout simplement parce qu’il est fort probable que l’architecture du Power IC922 (9183-22X), et plus particulièrement celle de son système de mémoire, soit reprise dans les serveurs à base de processeur POWER10 prévus pour 2021. Certaines personnes prédisent qu’il est possible qu’IBM commercialise d’ici quelques mois, de nouveaux serveurs POWER9 pour les environnements AIX et IBM i, avec cette nouvelle architecture POWER9 AIO, permettant de booster la mémoire et les I/O.

Rien n’est certain pour le moment, mais rappelons que la sortie du POWER10 a été repoussée d’un an et qu’IBM peut difficilement ne pas proposer de nouveautés dans la gamme POWER9 durant une période trop longue au risque de mécontenter certains clients qui attendent un boost de leurs performances qui n’évoluent plus depuis la sortie du POWER9 en décembre 2017.

Alors, espérons que des modèles POWER9′ verront le jour avant la sortie du POWER10.

Les différentes informations connues à ce jour sur le futur POWER10 sont les suivantes :

  • gravure à 7 nm (14 nm sur le POWER9)
  • fabriqué par Samsung MicroElectronics (Global Foundries qui produisait les processeurs POWER7 et POWER8, n’a plus la capacité technologique pour graver à 7 nm, c’est donc la société sud coréenne, leader mondial dans le domaine, qui s’occupera de la production des POWER10 avec un process de lithographie EUV (Extreme UltraViolet)).
  • 24 cores en SMT8 ou 48 cores en SMT4

Bien entendu, ces informations peuvent encore évoluer.


Comme nous le disions précédemment, le Power IC922 remplace les serveurs de type Boston (LC92x) qui seront retirés de commercialisation le 15 février prochain. A noter qu’il reste encore un modèle POWER8, le Power S812, disponible jusqu’au 30/06/2020.

Gamme Power Systems février 2020

Ce graphique tient compte du retrait des Boston servers (Power LC921 et Power LC922).

Le Power IC922 (9183-22X) sera disponible à partir du 07/02/2020, ses principales caractéristiques techniques sont les suivantes :

  • 2 sockets POWER9
  • 24 slots pour des devices NVMe
  • 2 TiB de mémoire
  • 6 GPU NVIDIA T4 (8 GPU dans un second temps)
  • 10 slots PCIe Gen3 (8) et Gen4 (2)
  • 10 slots PCIe Gen3 (4) et Gen4 (6) dans un riser additionnel (prévu plus tard dans l’année)
Vue arrière (avec les 10 slots PCIe Gen3 et Gen4)

Détails des 3 modèles Power IC922 (9183-22X) qui sont commercialisés avec des processeurs 12, 16 et 20 cores.


Revenons désormais sur la principale raison de commercialisation du Power IC922.

Comme nous l’avons indiqué, ce serveur est principalement prévu pour des projets d’Intelligence Artificielle. L’IA se décompose en deux grandes parties :

  • Training / learning (l’apprentissage)
  • Inference (l’inférence, terme synonyme de prédiction / déduction)

La société TIRIAS Research, dont le cœur de métier est le conseil et la recherche en Hautes Technologies, indique que la partie apprentissage (training / learning) ne représente que 5% du temps de process des projets d’Intelligence Artificielle commerciaux. La majorité du temps passé l’est dans l’Inférence (95%) comme le montre le graphique ci-dessous.

Répartition estimée entre l’apprentissage et l’inférence dans les instances d’Intelligence Artificielle commerciales (2019) .

En intelligence artificielle, l’inférence est un raisonnement permettant de déduire la probabilité de survenance ou non d’un événement.


IBM a donc travaillé sur la conception d’un nouveau serveur plus adapté au traitement de grandes quantités de données. C’est pourquoi le Power IC922 dispose d’une bande passante mémoire doublée, d’une forte capacité de stockage interne avec des drives NVMe ultra performants ayant une très faible latence et de nouvelles GPU, ce qui lui permet d’avoir des capacités d’inférence extrêmement élevées.

Les GPU du Power IC922 ne sont pas des modèles NVIDIA Tesla V100 que l’on trouve dans le Power AC922, mais des NVIDIA T4 disposant de capacités d’accélération sans précédant pour l’inférence.

GPU NVIDIA T4

IBM propose désormais une infrastructure ultraperformante pour les projets d’Intelligence Artificielle en couplant les performances et les capacités des serveurs Power IC922, optimisés pour la gestion de données et l’inférence, et des Power AC922, optimisés pour l’apprentissage.

Schéma de l’architecture optimisée pour les projets d’Intelligence Artificielle